Stage de tir à l’arc traditionnel japonais dirigé par Maitre Tomoko SHIMOMURA

Temps de lecture hors photos : 1 Minute

Maitre Tomoko SHIMOMURA dirigera le stage de tir à l’arc traditionnel japonais, organisé par le « Kyudo Chablais », à la salle Athéna du centre sportif de la Cité de l’Eau.
Les portes de ce stage qui se déroulera les 11 et 12 juin 2022, seront ouvertes gratuitement aux spectateurs.

Au programme :
Samedi 11 juin :
o 9h15 : Ouverture du stage par un tir de cérémonie (appelé Yawatashi). Vous êtes tous invités à voir ce “spectacle” gratuitement
o 9h40 : Début du stage
o 18h : Fin du premier jour de stage
Dimanche 12 juin 2022 :
o 9h15 : Idem samedi – Ouverture par un tir de cérémonie (appelé Yawatashi). Vous êtes tous invités à voir ce “spectacle” gratuitement
o 9h30 : Début du stage
o 16h15-16h30 : Clôture du stage. Remise de “diplômes” (Grades)

Kyudo Chablais organise annuellement un tel stage qui est homologué nationalement. Ce sera la première fois qu’il est encadré par un maître du pays du soleil levant, de plus une dame. 25 à 30 participants sont attendus, parmi les inscriptions actuelles certain(e)s proviennent de Provence, Franche-Comté, Lyonnais, Savoie…
Kyudo Chablais fêtera ses années de fonctionnement officiel et remettra des diplômes à ses bénévoles et nouveaux gradés.

Arrivée à Aix il y a 27 ans Tomoko Bensoussan-Shimomura est une véritable ambassadrice de la culture japonaise. Originaire de l‘île de Kyushu, elle est venue à l’origine pour faire sa dernière année d’étude en France, elle n’a jamais pu se résoudre à quitter la région provençale…
Malgré ses 2,30 mètres de longueur, l’arme traditionnelle nippone n’a plus de secrets pour l’archère. « J’ai commencé pendant mes études à l’université de Fukuoka, j’ai fait beaucoup de compétition et de passages de grades » …
Lorsqu’elle n’est pas en quête du mouvement parfait, Tomoko Bensoussan-Shimomura plie du papier. Comme tous les Japonais, elle pratique l’origami depuis sa plus tendre enfance. “Au Japon, on en fait depuis tout petit, dès la maternelle, ce n’est pas quelque chose de spécial”…
Extrait du journal « La Provence »

Vues : 134